Le wedding cake est la star des desserts au Salon du mariage d’Orléans 2018

Le wedding cake est la star des desserts au Salon du mariage d’Orléans 2018

Dans les mariages, la pièce montée est détrônée par les wedding cakes.
Autant se le dire tout de suite, la bonne vieille pièce montée n’a plus la cote ! La star des desserts de mariage, désormais, c’est le wedding cake ! Une tendance qui nous vient, comme souvent, des Etats-Unis.

En nouveauté cette année, une exposante propose des wedding cakes au Salon du mariage d’Orléans (aujourd’hui, de 10 heures à 19 heures, au parc des expositions ; tarif : 6 €).

“Tout est possible”
Lorsque Julie Lakhdar a créé son entreprise, La Cuisine sans faim, il y a trois ans, c’était au départ pour animer des ateliers de pâtisserie. Mais l’engouement pour les wedding cakes est tel qu’ils représentent une part croissante de son activité.

“J’ai beaucoup de demandes”, confirme Julie Lakhdar. Et de toutes sortes. “Certains mariés me demandent que le gâteau collent à leur thème, d’autres veulent qu’il rappelle leur faire-part ou leur tenue. On peut créer sans limite, tout est possible!”

Ce qui donne des gâteaux spectaculaires : à plusieurs étages, de toutes formes, et, surtout très décorés, avec des roses ou de la dentelle en sucre, par exemple. C’est parfois un peu “bling bling”, mais ça plait !

Génoise et ganache
Si les wedding cakes peuvent prendre autant de formes que possible, il y a quand même une constante : la recette. A base de génoise et de ganache, qui peut-être au chocolat ou aromatisée aux fruits. Le tout est enveloppé dans une coque en chocolat recouverte de pâte à sucre. Particularité : le wedding cake ne se met pas au frigo, ce qui nécessite que la crème soit bouillie.

Julie Lakhdar a élaboré sa propre recette, en s’éloignant un peu, il faut le dire, des pratiques américaines. “J’ai fait en sorte que ce soit bon”, résume-t-elle en riant. Les gâteaux américains regorgent en effet de crème au beurre que beaucoup de Français jugent écœurante. La génoise est aussi souvent imbibée de sirop, ce qui ajoute du sucre à l’ensemble.

L’art du “cake design” est un véritable savoir-faire. Il faut compter plus d’une dizaine d’heures pour réaliser un wedding cake. “C’est la déco qui prend le plus de temps”, signale la pâtissière. Imaginez : de la dentelle en sucre aussi fine que de la dentelle de Calais… Et, niveau tarif, il faut compter 5 euros la part. Pour des gâteaux qui peuvent dépasser les 130 parts, il n’y a plus qu’à faire le calcul…

Source: https://www.larep.fr/accueil.html
Dans les mariages, la pièce montée est détrônée par les wedding cakes. Autant se le dire tout de suite, la…

Leave a Replay

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Captcha loading...

Bienvenue!

Inscrivez-vous à notre newsletter

X